De l’importance de l’orthographe pour trouver un job… et le garder

lettres et orthographeL’orthographe, un critère décisif pour 52 % des recruteurs

Faut-il ou non mettre une photo sur son CV ? La réponse à cette question que l’on se pose fréquemment lors de la rédaction d’un CV peut varier selon les circonstances.

L’orthographe est-elle importante dans un CV et une lettre de motivation ? Oui. Mille fois, oui. La réponse est ici tellement évidente que la question paraît incongrue.

Votre premier contact avec un employeur passe encore souvent par une lettre de motivation et un curriculum vitae. Votre orthographe est alors un des premiers reflets de votre niveau supposé de compétences auprès de l’entreprise.

Issu d’une enquête auprès de 205 responsables RH d’entreprises de plus de 50 salariés, le pourcentage suivant est éloquent : 52 % des recruteurs considèrent que l’orthographe est un critère de sélection important et ont écarté un candidat pour orthographe déficiente.

Relire et se faire relire pour augmenter ses chances d’embauche

Soigner sa syntaxe, sa grammaire et son orthographe est une règle de base lors de la rédaction d’un CV et d’une lettre de motivation.

Les textes de ces écrits doivent être courts et percutants. Ils doivent refléter vos savoirs, savoir-faire et savoir-être ainsi que, bien sûr, l’intérêt que vous portez à l’emploi auquel vous postulez.

Une orthographe mal maîtrisée peut tout gâcher. Relisez-vous et faites-vous relire, même si vous pensez ne pas avoir de lacunes en français. Contrairement à ce que nous apprend l’adage : « On n’est jamais mieux servi que par soi-même », il est extrêmement difficile de se relire. Et les fautes n’épargnent personne : ni les écrivains, ni les journaliste, ni les correcteurs, comme le dit d’ailleurs la correctrice Muriel Gilbert dans son livre Un monde sans fautes.

Si vous ne trouvez pas autour de vous des personnes-ressources compétentes, ou que vous souhaitez vous tourner vers un professionnel de l’écrit, n’hésitez pas à faire appel à un Écrivain-Conseil®.

L’orthographe est davantage utile, mais moins maîtrisée

Les métiers changent. Les mails (ou courriels) ont remplacé le téléphone. Avec le développement de l’informatique, la frappe de rapports, de polycopiés et d’autres écrits n’est plus réservée aux secrétaires. Les artisans, les cadres, les professeurs, etc. sont tous confrontés à l’écrit.

En même temps, la maîtrise de l’orthographe régresse et les moins de 30 ans reconnaissent assez facilement avoir des difficultés orthographiques.

Les répercussions peuvent s’avérer problématiques pour l’entreprise : toute faute est potentiellement vue et un excès décrédibilise la personne et l’entreprise.

Les conséquences peuvent aussi peser sur le salarié : 15 % des DRH estiment que des lacunes en orthographe sont un frein à l’évolution de carrière.

Quant à l’entourage du salarié, il n’est pas épargné. Un professeur de finance confie dans un reportage de France 3 du 18 février 2019  que sa dysorthographie le pénalise considérablement et qu’il fait relire systématiquement ses écrits, tout en étant gêné de cette dépendance. Relire 25 pages monopolise pendant 1 h 30 la personne qui s’en charge.

Certaines entreprises font d’ailleurs dispenser des formations de remédiation orthographique aux salariés qui en ont besoin. Si ce n’est pas le cas de la vôtre et que vous souhaitez améliorer durablement votre orthographe, certains Écrivains-Conseils® en dispensent.

Sinon, pour pallier à court terme cette déficience, vous pouvez confier vos relectures à une personne dont c’est le métier. Vous pouvez me contacter à ce propos.

Pour en savoir plus

https://www.bfmtv.com/economie/negliger-l-orthographe-peut-nuire-a-votre-carriere-1635727.html

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/orthographe-ces-fautes-qui-penalisent-les-salaries_3196659.html

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/orthographe-au-travail-les-fautes-peuvent-couter-cher_3175401.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *